Brèves de l’été

En cette saison estivale, l’Observatoire OCM vous invite à découvrir ses brèves de l’été.

Nous vous souhaitons une bonne lecture et un très bel été.

La ferme ouverte de Seine Saint Denis

Connaissez-vous la ferme ouverte de Seine Saint Denis ? Située tout près du métro Saint Denis Université, il s’agit de la dernière ferme maraîchère de la plaine des Vertus aux portes de Paris. Depuis 1920, elle porte l’héritage d’une tradition agricole séculaire à Paris et en petite couronne sur une surface agricole et maraichère d’environ trois hectares.

La ferme propose des ateliers ludiques pour les enfants ainsi que la découverte des animaux de la ferme. Elle offre ainsi, en zone urbaine, la possibilité de découvrir le monde agricole en associant tradition et innovation.

La Ferme Ouverte de Saint-Denis a récemment été reprise par les Fermes de Gally (également présente à Sartrouville et Saint-Cyr-l’Ecole).

Malaisie : la décharge est pleine…

Les « dociles » pays en voie de développement pourraient bien ne plus l’être très longtemps en matière environnementale. La Malaisie, par la voix de sa Ministre de l’Environnement,  entend cesser d’être « la décharge du monde », et d’ajouter « nous ne nous laisserons pas intimider par les pays développés… ».

60 conteneurs d’ordures illégalement exportés vers ce pays vont être retournés à leurs expéditeurs. Une « goutte d’eau » dans les 870 000 tonnes de déchets plastiques traités l’an dernier par ce seul pays, mais un symbole fort pour tous les pays submergés par les déchets du Monde…

Nul doute que pour longtemps encore, les pays développés trouveront où recycler leurs déchets mais augurons que les prises de conscience, partout sur la planète, modifieront profondément nos modes de vie.

Bronzette à l’italienne

VIGANELLA – ITALIE

Voici une bien curieuse mais ingénieuse façon de faire briller le soleil !

Au fond d’une vallée en Italie se trouve le village enclavé de Viganella. Les hivers y étaient particulièrement sombres. En effet, le village se situe au fond d’une vallée si étroite et profonde que les rayons du soleil ne pouvaient plus l’atteindre à partir de novembre, et ce pour une durée de 83 jours. Cette situation était difficile à vivre pour les habitants, jusqu’à ce qu’un gigantesque miroir de 40m2 soit installé en 2006, apportant avec lui quelques rayons de soleil supplémentaires illuminant ainsi la vie des villageois. Celui-ci fut positionné sur l’une des montagnes environnantes et permit la réflexion des rayons jusqu’à la place centrale du village, au creux de la vallée, à 874 mètres de là.

Article de Futura sciences

Une utopie indienne…

AUROVILLE – INDE

En Inde, près de Pondichéry, la ville d’Auroville créée en 1968 par Mira Alfassa compte 2000 habitants originaires de 51 pays. Communauté utopiste soutenue par l’UNESCO, ses habitants n’ont pas de nationalité, de croyance religieuse et d’opinion politique. Selon les vœux de sa fondatrice, Auroville a pour vocation de créer « le lieu d’une vie communautaire universelle, où hommes et femmes apprendraient à vivre en paix, dans une parfaite harmonie, au-delà de toutes croyances, opinions politiques et nationalités ». Lieu aride et sans eau à leur arrivée, les premiers pionniers ont fait de cet endroit une ville parfaitement habitable, possédant son propre réseau de distribution d’eau, des éoliennes, des lieux d’habitations et d’éducation.

Fiche Wikipédia

Lost in translation

Saviez-vous qu’en Angleterre et en Allemagne les valises abandonnées dont les propriétaires ne sont pas retrouvés dans un délai respectif de trois et six mois sont vendues aux enchères par les aéroports. Ainsi, ce sont plus de 4000 bagages qui sont mis aux enchères chaque année.

Les modalités de la vente sont strictes. En Allemagne, les acheteurs potentiels n’ont aucun indice sur le contenu de la valise ! Ces derniers ne peuvent se fier qu’à son aspect extérieur pour faire monter les enchères. En Angleterre en revanche, les acheteurs ont, quant à eux, un accès à un sommaire descriptif du contenu de la valise ; les objets de valeurs ayant été retirés au préalable pour une vente en lots séparés.

À l’ouverture de la valise, souvent quelques déceptions pour les acquéreurs : des habits à la mauvaise taille ou d’un style hasardeux. Certes, les bonnes affaires ne semblent pas très nombreuses. Néanmoins ces enchérisseurs originaux sont joueurs et ont le goût du risque ! L’intérêt majeurs de cette vente réside, selon les participants, d’une part dans l’excitation du « pari » et, d’autre part, par l’effet de surprise à l’ouverture, accessible pour quelques dizaines d’euros.

Reportage FranceTVinfo

Phénomène du lac de l’Oregon

ETATS-UNIS – OREGON

Chaque année au printemps, le lac de la forêt du Mood Hood en Oregon disparaît. Le « Lost Lake » se vide entièrement pour quelques mois, se transformant en une vaste prairie, avant de se remplir à nouveau en hiver. Rien de magique derrière ce surprenant phénomène : le trou par lequel s’échappe l’eau est en fait une crevasse formée par de la lave. L’eau s’y évacue en réalité tout au long de l’année. Toutefois, en été, l’apport en eau n’est pas suffisant pour compenser la vitesse de drainage et le lac se vide. Ce curieux phénomène succite l’intérêt de nombreux touristes et promeneurs.

Vidéo huffingtonpost

Ces anglais qui roulent du « mauvais côté »…

Pourquoi ces Anglais roulent-ils du « mauvais côté » ? Peu de gens le savent mais c’était également l’usage en France jusqu’à ce que Napoléon impose de rouler à droite.

L’Habitude de rouler à gauche et, dès lors, se croiser sur la droite trouve racine dès l’Antiquité. Sur les champs de batailles, lors des combats équestres, la majorité des chevaliers étaient droitiers et faisaient donc reposer leurs épées sur leur jambe gauche afin de la dégainer facilement de la main droite. Circuler par la gauche permettait donc aux armes de ne pas s’entrechoquer et d’éviter que cela ne dégénère en duel. Pour des raisons tactiques, Napoléon chercha par la suite à surprendre ses adversaires en faisant commencer le combat pas le flanc droit de la cavalerie, tactique gagnante qui lui permit d’étendre son royaume et d’instaurer ainsi la circulation à droite sur quasiment tout le territoire européen. Les irréductibles Anglais résistèrent et continuèrent de conduire à gauche, exception faite de Savoy Court, seule rue en Angleterre où la conduite s’effectue par la droite, permettant ainsi aux taxis de déposer leurs clients directement au pied du mythique Savoy Court Hotel, sans que ceux-ci n’aient à traverser la rue.

Article du Point

Vatican

De part sa superficie et sa démographie, le Vatican dévoile des statistiques étonnantes : plus fort taux de criminalité, pays le plus militarisé et pays où les citoyens achètent le plus de vin ..

D’une superficie de 0,44 km2 et d’un total de 921 habitants, le Vatican est le plus petit État au monde, le moins peuplé, mais aussi un de ceux ayant le plus fort taux de criminalité. Le Vatican a certes un très faible nombre d’habitants mais il attire de nombreux visiteurs, dont beaucoup sont victimes de vol à la tire sur la Place Saint-Pierre expliquant ainsi son taux élevé. Autres anecdotes étonnantes sur cet État un peu à part : la population totale du Vatican s’élève à un peu moins de 900 personnes dont aucune ne possède la nationalité vaticane ! Le Vatican ne reconnait ni droit du sang, ni droit du sol et octroie seulement un statut temporaire de citoyenneté distribué par le souverain pontife en reconnaissance d’une fonction au service de l’Eglise. Par ailleurs, il s’agit du seul pays dont la langue officielle, le latin, n’est plus parlée. Jusque dans les années 60 il était encore utilisé à l’oral pour être ensuite remplacé par l’italien. Enfin, la population masculine et sans enfants du Vatican révèle des statistiques amusantes : avec près de 55 litres achetés par personne, le Vatican est l’état dans lequel on consomme le plus de vin et pas seulement pour des raisons liturgiques. Un magasin détaxé des employés du Saint-Siège et du Vatican permettrait aux Romains de s’approvisionner …

Article de linternaute.com

C’est schtroumpfement étonnant !

ESPAGNE – JUZCAR

Jusqu’à il y a peu les Schtroumpfs avaient leur village sur les hauteurs de Malaga, dans la commune de Juzcar. C’est à la suite d’un concours organisé par Sony Pictures en 2011 que le village obtient le label de « village Schtroumpf », afin de célébrer la sortie du film. Ce qui ne devait durer que quelques semaines pour la campagne du film dura en réalité près de 5 ans. À la suite d’un vote, les habitants décidèrent en effet de ne pas repeindre les murs en blancs, comme il est d’usage dans la région, afin de continuer ainsi de profiter de l’image du village des schtroumpfs. La particularité de ce village Schtroumpf attira un grand nombre de visiteurs dont la venue fut particulièrement bénéfique aux différents commerces. C’est en 2015 que la municipalité s’est vue obligée de retirer les fresques et autres statues schtroumpfesques en raison d’une plainte des descendants de Peyo, auteur belge de la BD, se plaignant de n’avoir jamais reçu le paiement de royalties de la part des commerçants. Depuis, plus de fresque ou de statue, le village conserve toutefois ses murs bleus ainsi qu’une aura particulière.

Article du Parisien

London Bridge en Amérique

ANGLETERRE / USA

Comment est-ce qu’un pont londonien se retrouve au cœur de Lake Havasu City, à la frontière entre la Californie et l’Arizona aux États-Unis ? C’est au milliardaire Robert P.McCulloch que l’on doit le démantèlement et la reconstruction du London Bridge, loin des brumes londoniennes dans le désert de l’Arizona, pour 2,5 millions de dollars en 1967. Dans l’espoir d’y trouver du pétrole, l’homme d’affaires venait d’acheter 81km2 de terrain dans le désert pour finalement décider d’y construire une ville et d’y installer les usines de son entreprise de tronçonneuses. En parallèle, la ville de Londres souhaitait vendre le London Bridge aux enchères afin de financer la construction d’un nouveau pont pouvant supporter le trafic londonien. Robert P.McCulloch y vit l’occasion de rendre sa ville plus attractive. C’est ainsi qu’en 1971 et après un investissement supplémentaire de 7 millions de dollars, le London Bridge fut inauguré pour la deuxième fois à Lake Havasu City, le temps d’une fête grandiose. La ville compte aujourd’hui 50 000 habitants contre 4 000 en 1970, pari réussi pour l’homme d’affaires.

Article du magamericain

Sommes-nous honnêtes ?

Monde

La revue Science a publié en juin dernier une étude suisse visant à mesurer le « taux d’honnêteté » des citoyens du Monde et ses résultats sont, pour les chercheurs, surprenants dans le bon sens du terme.

L’expérience menée à très grande échelle consistait à abandonner dans un endroit public un portefeuille possédant une partie transparente, laissant apparaitre ostensiblement trois cartes de visite d’une personne fictive, avec son nom, son titre et son adresse mail inscrits. Ils ont été déposés dans des banques, théâtres, établissement culturels, bureaux de poste, hôtels, postes de police, tribunaux, etc… des cinq à huit plus grandes villes de 40 pays.

Au total, 17 303 abandons ont été effectués dans des conditions différentes : certains ne contenaient pas d’argent, certains une petite somme (13 Dollars US) et d’autres une plus importante (95 Dollars US).

La plupart d’entre nous, plutôt pessimistes sur la nature humaine, s’attend sans doute à ce qu’une majorité des portefeuilles ne soient pas rendue mais nous devons, en partie, faire notre mea culpa. En effet, dans 38 des 40 pays observés, 72 % des personnes ont rapporté l’objet quand il contenait une grosse somme, 51 % une petite somme et 40 % pas d’argent du tout.

Les pays les mieux classés en termes de civisme ou d’honnêteté sont la Suisse, la Norvège, les Pays-Bas et le Danemark, Le moins bien classé est la Chine… la France se classe 10ème.

Les chercheurs s’interrogent désormais sur l’interprétation de ses résultats et penchent pour une explication psychologique tenant en une forme de « honte » à se voir comme un voleur pour expliquer ce phénomène.

En outre, et au vu des disparités de résultats entre les pays industrialisés et les pays en voie de développement, entre les pays du Nord et du Sud, entre les pays libéraux et les régimes plus répressifs… Les chercheurs s’interrogent sur l’influence de la situation économique, sociale, géographique, éducative voire politique des pays observés pour expliquer des variations comportementales si importantes. Ils prévoient d’ailleurs d’autres expériences pour mettre en exergue ces différents facteurs.

Lien vers l’article de Science

Quel est mon coefficient carbone en cette fin d’été ?  

Monde

En cette fin de mois d’août, vous culpabilisez peut-être en pensant à votre coefficient carbone de l’été si vous avez pris l’avion pour vous rendre sur votre (vos) lieu(s) de vacances ?

Sans vouloir en rajouter, saviez-vous qu’un aller-retour Paris-New-York envoie plus d’une tonne de gaz carbonique dans l’atmosphère par passager, soit autant qu’une année de chauffage, saviez-vous que tout trajet national ou européen en avion pollue quarante fois plus que le train… Saviez-vous également que le secteur aéronautique est responsable de 2% des émission mondiale de CO2, soit deux fois plus qu’un pays comme la France ? Ce chiffre tend à augmenter inexorablement dans la mesure où ce secteur connait une croissance exceptionnelle notamment due à l’explosion de l’offre des vols low cost rendue possible par l’absence de taxe sur le kérozène.

Si vous n’êtes pas prêts à devenir « Flexitaérien » (comme pour la consommation de viande, pas d’interdiction mais une réduction significative de sa consommation), vous pouvez par exemple calculer votre émission de CO2 liée à vos vols et verser la somme à une organisation spécialisée dans la compensation carbone comme, à titre d’exemple, la Fondation GoodPlanet. Certaines compagnies aériennes telles qu’Air France propose ce service directement sur leur site.

La compensation carbone est une démarche louable. Toutefois, son impact pour le climat ne sera jamais équivalent à un changement drastique de nos modes de vies.

Lien vers l’article du Monde

BetterPoints

France – Italie

Connaissez-vous BetterPoints ? L’application qui récompense les personnes utilisant des modes alternatifs de transports tels que la marche à pied, le vélo ou le covoiturage pour leurs déplacements. Ces récompenses, sous formes de points, peuvent ensuite être utilisées dans des magasins, supermarchés ou cinémas partenaires ou bien reversées à des associations. L’idée de BetterPoints : encourager d’une manière ludique le changement de nos modes de vie.

La ville de Bologne en Italie a tenté l’expérience en 2017 et 2018 ; le résultat fut plus que prometteur. Entre avril et septembre 2018, dans le cadre du projet au nom de « Bella Mossa », des milliers d’habitants de Bologne ont ainsi parcouru au total 3,7 millions de kilomètres : 673 000 à pied, 980 000 à vélo et 1,9 million en transports en commun (trains et bus) soit 900 000 trajets. Par ailleurs, l’utilisation de la voiture a été réduite de 65%.

À vous de jouer !

Parcourir nos brèves

Superfail ou l’art de l’échec

Superfail ou l’art de l’échec

Superfail : le podcast de Guillaume Erner ne s’intéresse qu’à l’échec, aux sorties de routes, à l’erreur de jugement, aux ratages, aux catastrophes…

Le grand succès de la Micro-entreprise

Le grand succès de la Micro-entreprise

L’attractivité du dispositif se confirme : chaque année, entre 300 000 et 400 000 nouveaux inscrits se lancent sous le statut de micro-entrepreneur…

Parcourir nos articles

Holacratie, travaux pratiques

Holacratie, travaux pratiques

L’holacratie, venue d’Amérique, montre le chemin avec une méthodologie maison qui redistribue le pouvoir au sein des organisations…

OCM – Observatoire de la Compétence Métier

« L’observation recueille les faits, la réflexion les combine, l’expérience vérifie le résultat de la combinaison. »

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM – Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This