Édito n°3

C’est un réel plaisir de vous présenter ici tous nos vœux pour une année 2019 empreinte de progrès, de sens et d’humanité.

En ce tout début d’année, il m’apparaît clairement que la lutte contre la déprofessionnalisation et la recherche de sens n’ont probablement jamais été tant connectées et corrélées. Nous avons publié ces dernières semaines un dossier traitant du long-termisme. À l’instar d’autres questions très en vogue, telles que le savoir-être notamment, il s’agit là d’un sujet fondamental dans le monde professionnel, qui porte un enjeu déterminant quant au devenir même des entreprises. La conscientisation et l’espace dévolu à la vision long-termiste et les remises en question nécessairement induites, seront des critères très hautement différenciants de la réussite à venir dans ce secteur.  De tels enjeux sont notoirement plus conséquents que les indices et variables le plus souvent pris en compte [ KPI (Key Performance Indicator), indices financiers, indices de satisfaction clients, indicateurs d’efficacité relatifs au process interne, indicateurs marché, etc.], lesquels sont majoritairement des instantanés chiffrés de moins en moins crédibles.

Au sein de l’Observatoire OCM, nous portons à l’évidence un regard très positif sur les enjeux mentionnés précédemment, et sommes clairement volontaires pour les présenter, les relayer, en un mot apporter notre concours autant que faire se peut. Mais attention ! Le premier risque pourrait tenir à la « marketisation » du phénomène, comme cela s’est déjà produit en termes de prise en compte de l’ergonomie au travail, de responsabilité environnementale, de prévention des R.P.S par exemple.

Autant de sujets importants, toujours absolument d’actualité, mais dont le traitement en entreprise, le plus souvent par l’apport de compétences (ou prétendues telles) externes se révèlent tenir plus de remèdes creux et superficiels et d’exploitation d’effets d’annonce que de la mise en œuvre de solutions en profondeur et durablement opérantes. J’ai souvent entendu à ce propos, que, néanmoins, « c’est déjà mieux que… », je n’en crois rien ! D’une part, entretenir l’illusion d’avoir réglé un problème revêt un aspect pervers car c’est évidemment le moyen de ne rien résoudre, d’autre part cela se révèle en fin de compte une gabegie financière et une chronophagie sans réelle contrepartie, si ce n’est donner le change et s’acheter une conscience…

Il va de soi que l’équipe de l’Observatoire OCM sera proactive et vigilante, afin de tout faire pour éviter ces écueils et ainsi de participer à ce que les nécessaires et néanmoins grandement bénéfiques mutations inhérentes à des prises de consciences telles que celles citées plus haut, puissent donner leur pleine mesure. Ceci est pleinement constitutif de notre ADN.

Je vous souhaite bonne lecture de notre site, et vous invite à réagir et interagir avec nous. À ce titre, n’hésitez pas à nous faire part des sujets que vous aimeriez voir traités, nous serons heureux de répondre autant que possible à vos demandes.

Enfin une fois encore, belle et heureuse année à vous !

David Démann, co-fondateur, Chairman & CEO

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier