Focus sur …

Retrouvez toutes les idées et les concepts

de start-up qui allient sens et intérêt selon nous.

Découvrez Handiscoverpremier site de voyage en ligne proposant exclusivement des logements de vacances accessibles aux personnes à mobilité réduite.

3

Plus de 23000 hébergements dans 52 pays, tous accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite (PMR). Handiscover est un site de voyages proposant exclusivement des logements répondant à des critères d’accessibilité. Sebastien Archambeaud, fondateur de la start-up, mais aussi papa d’un petit garçon souffrant d’une maladie musculaire le contraignant à l’usage d’un fauteuil roulant, eu l’idée du projet lorsqu’il fut lui-même confronté à des difficultés pour trouver des logements de vacances accessibles à toute sa famille. « Nous nous sommes donnés comme mission de permettre aux personnes souffrant de handicap ou nécessitant de besoins particuliers (entre 15 à 20% de la population) de voyager à travers le monde et d’être en mesure de trouver un large choix de logements de vacances à tout type de prix et adaptés aux besoins spécifiques de nos clients » explique son fondateur. Ce dernier poursuit : « dans la mesure où il n’existe pas de standards internationaux concernant l’accessibilité (des logements), nous avons créé les nôtres ». Ainsi, Handiscover a créé ses propres algorithmes afin de palier ce manque. Sur le site, sont référencés hôtels, appartements ou encore B&B, adaptés à différents niveaux de mobilité, dont le niveau d’accessibilité est mentionné par des pictogrammes, ouvrant ainsi l’offre de voyage à tous.

Découvrez Kiron, une start-up qui rend l’enseignement supérieur accessible aux personnes réfugiées.

3

« À travers un dispositif d’apprentissage innovant, Kiron permet aux personnes réfugiées de poursuivre un cursus gratuitement au sein de l’enseignement supérieur ». Par ce programme Kiron s’emploie à donner une chance d’accès à l’éducation à tous en utilisant un ensemble de solutions digitales, dont les MOOC (massive open online course) qui constituent leur principal support. C’est lors d’une conférence durant l’été 2014 que Vincent Zimmer et Markus Kreßler, alors bénévoles dans une association œuvrant en faveur de réfugiés, eurent ensemble l’idée de l’université 2.0. 

Basée initialement en Allemagne, KIRON dispose d’une antenne française. Indépendante depuis janvier 2018, cette structure est désormais connue sous le nom de UniR: Universités et Réfugié.e.s. Cette nouvelle indépendance lui permet de mieux répondre aux particularités de l’éducation nationale et est plus particulièrement tournée vers l’apprentissage des langues, la structure initiale étant, quant à elle, consacrée à l’enseignement supérieur dans sa globalité. En Allemagne, ce sont aussi 45 universités qui sont partenaires du projet Kiron, permettant ainsi une validation des crédits jusqu’à 60 ECTS (European Credit Transfer Scale), pour des sujets d’étude tournant plus principalement autour du génie mécanique, de l’informatique, de la science politique, du travail social, des affaires et de l’économie. La start-up à but non lucratif continue à embaucher afin d’agrandir son équipe. Kiron est aujourd’hui constituée de 70 employés et 400 bénévoles/sympathisants.

Compte Twitter

Découvrez Agricool, start up cultivant localement (près de Paris) des fraises « qui ont du goût » sans pesticide ni OGM dans une démarche prospectrice de l’environnement (90% moins d’eau utilisée, utilisation des énergies renouvelables).

3

Les fondateurs d’Agricool, Gonzague et Guillaume, tous deux fils d’agriculteurs, ont eu la chance de pouvoir déguster toute leur enfance de savoureux fruits et légumes. « Quand on a posé nos valises en ville, il n’était pas question de laisser cette alimentation de qualité de côté » expliquent ces derniers. C’est le point de départ d’Agricool. Grâce à d’importants investissements en Recherche & Développement, ces obstinés du goût « vrai » ont mis au point une culture de fraises en container sans pesticide ni OGM ayant comme autre particularité le fait d’être cueillies le matin même, à moins de 20km des lieux de vente parisiens. Rien ne semble arrêter ces gourmets optimistes : « aujourd’hui, on cultive des fraises excellentes directement à Paris. Demain, ce sera tous types de fruits et légumes, dans les plus grandes villes du monde. Souriez, tout est possible ». Bon appétit !

Découvrez AgriLend, plateforme de prêt participatif dédiée à la filière agricole.

3

L’objet d’AgriLend consiste en la mise en relation des acteurs du monde agricole ayant un besoin de financement pour un projet donné avec des particuliers désireux de donner un sens à leur épargne.

Basé sur le mécanisme de désintermédiation financière, AgriLend permet à tout un chacun d’investir dans l’économie réelle sous forme de prêt participatif pour des projets s’inscrivant durablement dans le développement de la filière agricole. Les contributeurs ainsi peuvent choisir les projets qu’ils souhaitent soutenir financièrement selon leur sensibilité, un lien particulier avec une région de France ou simplement, l’attrait pour un projet.

Ainsi, les utilisateurs de la plateforme ont, par exemple, d’ores et déjà pu contribuer au financement d’un projet de culture raisonnée de tomates anciennes à proximité de Salon de Provence (Provence Alpes Côte d’Azur) (montant collecté : 24.000€) ou du projet de culture raisonnée de lentillons en Champagne, projet porté par Madame Simonnot dont l’exploitation est transmise de père en fille depuis 5 générations (montant collecté 60.000€) ou encore apporter leur pierre à l’édifice pour le projet d’achat de matériel d’épandage de la famille Létang en Seine et Marne (montant collecté 40.000€).

Allez vite « faire poussez votre épargne » !

Découvrez LOOP, une plateforme e-commerce proposant des produits du quotidien dans des emballages consignés.

3

Dans une démarche éco-responsable et en vue de réduire le nombre de déchets du quotidien, LOOP réinvente la consigne en proposant des produits de grande distribution dans une version « 0 déchet » : les produits du quotidien sont livrés et récupérés chez les consommateurs dans des contenants durables. En métal et en verre, les emballages une fois récupérés pourront être de nouveau remplis et réexpédiés au client ; « Il n’y a pas si longtemps, la consigne était d’usage pour l’achat de nombreux produits. Loop en est une version modernisée, pratique et accessible à tous » mentionne la plateforme.

Le projet LOOP a vu le jour grâce à l’initiative de la société TerraCycle spécialisée dans le recyclage des déchets qui s’est associée avec plusieurs géants de l’agro-alimentaire afin de proposer aux consommateurs des produits de la vie de tous les jours. « Nous pensons que pour convertir un maximum de monde à la problématique de la réduction des déchets, il est important de ne pas trop changer les habitudes, et donc permettre d’acheter les grandes marques » explique Laure Cucuron, directrice générale de TerraCycle à Challenges.

La plateforme sera officiellement lancée au printemps 2019.

Découvrez WeFarmUp, plateforme qui permet la mise en relation d’agriculteurs et d’autres acteurs du monde agricole pour faciliter la location de matériel agricole.

3

Entièrement tournée vers la mutualisation des ressources, la société WeFarmUp est partie d’un constat simple : avec l’essor du numérique et de l’intelligence artificielle dans le secteur agricole, les matériels sont de plus en plus technologiques. Plus rapides que les anciennes générations, ces matériels octroient un gain de temps à leurs propriétaires mais sont en revanche plus onéreux à l’achat. On assiste donc à la situation suivante : du matériel hautement technologique sous utilisés dans certaines exploitations face à d’autres ne pouvant se permettre un tel investissement. C’est là qu’intervient WeFarmUp, en proposant un accès simplifié à des machines agricoles par le biais de la location. « Préférer l’usage à la propriété », tel est notre leitmotiv de We Farm UP.

WeFarmUp est aussi un blog : Sous le Hangar, lieu d’échanges entre professionnels, de partages de bons plans avec les conseils de la rubrique de « Sous le capot », d’évènements, de rencontres, etc.. « Ce qui me motive surtout, c’est l’ouverture sur l’extérieur. Le monde agricole est un monde plutôt fermé. Si on ne l’ouvre pas, avec des activités comme celle-ci, on s’ennuie » exprime Pascal, Ambassad’Up dans la Vienne. Cette démarche, vecteur de lien social, est particulièrement intéressante et bénéfique dans un secteur où ses acteurs souffrent parfois d’isolement.

Découvrez Eonef, une start-up proposant des ballons à l’hélium multifonctions permettant l’accès à des zones isolées.

3

La jeune start-up Eonef (anciennement Zéphy Solar) est en train de déployer son offre auprès de ses premiers clients. Le but de ses fondateurs, Julie Dautel et Cédric Tomissi, est de contribuer à la création d’un « Nouveau Monde résilient ». Ces derniers s’y emploient depuis le lancement de cette Entreprises Sociale et Solidaire en 2016 ! Aujourd’hui, leurs premiers « aérostats » prennent leurs envols. Selon la définition donnée par Eonef, les aérostats sont des « plateformes aériennes autonomes en énergie qui prennent la forme de ballons captifs à hélium capables de voler sur plusieurs semaines » permettant de produire de l’énergie, augmenter la couverture réseau ou encore de sécuriser une zone grâce à leurs caméras embarquées. Les ballons recouverts de panneaux photovoltaïques sont facilement maniables et disposent d’une autonomie de deux semaines, permettant l’accès à des zones isolées, en soutien à des ONG ou pour aider la sécurité civile lors de situations d’urgence.

Fort de leur première levée de fond de 450 000 euros obtenue en 2018, Eonef devrait procéder aux premiers vols internationaux au printemps 2019.

Compte Instagram

Découvrez, pour le lancement de notre nouvelle série « Focus sur .. » , Feltwood, une startup espagnole à impact (très) positif.

3

Dans notre brève sur le retour des consignes en verre, nous abordions déjà il y a quelques temps les initiatives qui voient le jour afin d’endiguer les effets de la pollution plastique. Dans le cadre de cette démarche louable, la start-up Feltwood produit une matière aussi résistante que le plastique mais biodégradable, sans composant toxique, recyclable et n’aggravant pas le phénomène de déforestation. En effet, sur le site de l’entreprise (en espagnol), il est expliqué que cette innovation est obtenue à partir de déchets de produits agricoles non adaptés à l’alimentation. Modulable selon les utilisations, il peut être teinté, coupé ou encore mécanisé pour être ensuite utilisé d’une infinité de façons, que ce soit dans la composition de meubles, d’emballages, d’équipement sportif et automobile ou encore comme isolant thermique.

Découvrez Fleurs d’ici, une plateforme de livraison de bouquet de fleurs fraiches de saison cultivées par des producteurs horticoles locaux.

3

Avez-vous déjà réfléchi au bilan carbone de vos ravissants bouquets ? Aujourd’hui, 85% des fleurs vendues en France viennent de l’étranger (Hollande, Equateur, Kenya, Colombie, etc.), coupées environ 10 jours avant leur livraison, les fleurs sont congelées pour les modalités de transport et traversent souvent le monde entier. 

En fondant, Fleurs d’ici, Hortense Harang a souhaité faire redécouvrir le plaisir des bouquets de saison et remettre la proximité et le concept de circuit-court au cœur de la dynamique de consommation. Fleurs d’ici permet ainsi aux petits producteurs horticoles de vendre leurs fleurs au juste prix, en économisant sur le circuit de distribution, et aux consommateurs d’avoir des produits de meilleure qualité, tout en s’inscrivant dans une démarche de développement durable.

Découvrez SAFARISEAT, une start-up qui se consacre à la construction de chaises-roulantes tout-terrain à destination des pays en voies de développement.

3

Donner leur indépendance aux personnes souffrant d’un handicap dans les pays en voie de développement, tel est le leitmotiv de SAFARISEAT. Pour ce faire, l’équipe travaille à l’élaboration de chaises roulantes tout-terrain. Actuellement en cours de conception après leur campagne de crowdfunding, celles-ci répondent à des critères précis. Elles sont peu chères, mais aussi et surtout tout-terrain et disponibles en « open-source », les populations locales pouvant ainsi s’approprier toutes les étapes de conception, la construction pouvant également être réalisée à partir de pièces détachées de vélos. Derrière cette initiative, la rencontre au Kenya de deux hommes, Janna Deeble et Letu, le premier, Janna Deele a grandi au Kenya, le deuxième, Letu, Kenyan, est handicapé depuis son plus jeune âge après avoir contracté la polio. Après un accident qui le contraint à l’usage d’un fauteuil roulant pendant quelques mois, Janna Deeble prend conscience de l’étendue des difficultés que rencontre Letu au quotidien et décide donc d’agir. C’est le début de SAFARISEAT porté par Uji, entreprise co-fondée par Jana Deeble avec trois autres jeunes associés bien décidés à unir leurs compétences autour de ce beau projet.

En Afrique de l’Est, 1 personne sur 200 est dans la nécessité d’utiliser un fauteuil roulant et très peu d’entre eux ont les moyens de s’offrir ce bien pourtant absolument nécessaire à leur vie au quotidien.

Découvrez Vegg’up, une start-up qui a fait du respect de l’environnement et du bien-être animal sa priorité.

3

Son fond de commerce : proposer une alimentation plus végétale, plus durable mais néanmoins gourmande et sans culpabilité, il n’est donc pas besoin d’être un vegan confirmé pour y trouver son compte.

L’application Vegg’up propose gratuitement des recettes végétariennes et végétaliennes personnalisées, des conseils diététiques et un lien direct pour faciliter le processus d’achat vers Aurore Market, un e-commerçant de produits biologiques. La start-up est mue par le souhait d’œuvrer pour une alimentation plus responsable par le biais, entre autres, de la création d’une communauté d’entraide et d’échange : « Chaque semaine, les utilisateurs de Vegg’up cuisinent des recettes végétales et économisent ainsi, tous ensemble, l’équivalent des émissions de CO2 de 20 aller-retour Paris/New York ». Leur Instagram est une véritable source d’inspiration pour des recettes colorées et vitaminées.

Compte Instagram

Découvrez SLIMBOX … Bien trop souvent les cartons de transports sont disproportionnés au regard de leur contenant…

3

Les transporteurs les remplissent ainsi de mousses et autres papiers bulles afin de combler le vide, les cartons n’en sont que plus encombrants mais aussi et surtout plus polluants. La start-up belge Slimbox propose donc aux entreprises traitant de 30 à 150 colis par jour une machine coupant des boîtes en carton sur mesure. La machine, inventée par le fondateur SLIMBOX, Filip Roose, est commercialisée depuis 2017 et lauréate internationale du Circular Challenge 2019. « Cette solution réduit l’utilisation de matière, les coûts de transport, et assure une meilleure protection des produits ».

D’un ordinateur ou d’un téléphone, il suffit de renseigner les dimensions du colis ou d’utiliser le scanner 3D pour obtenir un carton parfaitement à la taille. L’entreprise travaille actuellement sur un système d’industrialisation du processus afin de convenir aux acteurs du commerce ayant des besoins beaucoup plus importants.

Découvrez Lactips, startup qui œuvre à la protection de l’environnement.

3

Depuis 4 ans, suite à la publication de travaux de l’universitaire Frédéric Prochazka, l’entreprise travaille sur un projet de production de « granulés thermoplastiques à base de protéines de lait », un plastique biodégradable totalement soluble dans l’eau et utilisable pour de nombreuses industries pour une multitude de produits tel que pour la création de packagings de produits d’entretien. Un partenariat entre la startup et le groupe IMCD (leader sur le marché de la vente, du marketing et de la distribution de produits chimiques de spécialité et d’ingrédients alimentaires) devrait d’ailleurs débuter durant le courant de l’été 2019. 

Déjà fort de deux levées de fonds (1,2 million en 2016 et 3,7 millions en 2018) Lactips se prépare cette année à une troisième en vue de son lancement à l’international en 2020. La start-up va plus loin dans sa démarche éco responsable, conscient que l’industrie laitière est déjà très sollicitée. Elle milite ainsi pour la création d’une filière de récupération du lait impropre à la consommation afin d’en faire la matière première de ses granulés thermoplastiques hydrosolubles et biodégradables.

Lien vers fichier PDF Lactips

Parcourir nos articles

Influencer

Comment et pourquoi devenir influent a supplanté les notions d’exemplarité ou de pertinence ? Que traduit cette appétence pour le nombre et le volume ?

L’intrapreneuriat fait des émules

Créatifs, avides de nouveauté, altruistes, idéalistes, les intrapreneurs innovent en lançant, au sein de leur entreprise, une offre, un service ou …

OCM – Observatoire de la Compétence Métier

« L’observation recueille les faits, la réflexion les combine, l’expérience vérifie le résultat de la combinaison. »

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM – Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This