Gagner sa vie

« Si vous n’étiez pas obligé d’aller travailler, vous iriez quand même ?». 

Dans une série de reportages intitulée « Gagner sa vie », Arte s’interroge sur notre rapport au travail et à l’argent, ainsi que sur la mise en place d’un revenu dit de base.

La série de six documentaires interactifs aborde ces sujets sérieux avec pédagogie et humour. Les auteurs Margaux Missika et Yuval Orr ont fait le tour du monde pour témoigner de six approches inédites du revenu, sans lien direct avec un travail, au sens où nous l’entendons. Cette série de documentaires leur a demandé près de trois ans de travail et les a fait voyager du Kenya au Japon, en passant par Israël. On y découvre, entre autres, les effets du partage des revenus du casino des Indiens Cherokee de l’Eastern Band, l’organisation d’une communauté agricole en Israël ou encore l’expérimentation du revenu de base menée par une ONG au Kenya.

En décembre, un septième épisode en réalité augmentée devrait être diffusé. Une façon de questionner notre propre rapport à ces enjeux sociétaux. Reportages à regarder en ce moment sans modération sur le site d’ARTE :  https://www.earn-a-living.com/fr/

Parcourir nos brèves

Quand l’IA devient le patron

Et si la solution pour éviter la toute-puissance du chef, son arbitraire, ses biais cognitifs n’était autre que l’intelligence artificielle ?

Liberté, Égalité, Paternité

Depuis début avril en Espagne, la durée du congé paternité a été allongée : celui-ci passe désormais de 5 à 8 semaines et ce n’est que le début…

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This