Hermès : un parcours sans faute

Une année 2017 exceptionnelle ! Avec un résultat net de 1,22 milliard d’euros, en hausse de 11 %, pour un chiffre d’affaires de 5,4 milliards (1,16 milliard en 2000), le maroquinier Hermès est une des entreprises à succès qui font la fierté de l’économie française. La consécration financière de la maison de luxe s’est soldée le 18 juin dernier par l’entrée du titre au sein du CAC 40 avec une capitalisation de près de 60 milliards d’euros (la 8ème de l’indice). « Tous les métiers sont en forte progression, comme toutes les zones géographiques », a lancé Axel Dumas, gérant d’Hermès.

Si le succès du luxe français en général et de la qualité des produits Hermès en particulier ne sont évidemment pas étranger à ce parcours sans faute, la maison de la rue du Faubourg Saint-Honoré doit aussi cette remarquable destinée à une vision à long-terme portée par une famille dont Axel Dumas représente la sixième génération. « Nous sommes une maison de continuité, attachée à une stratégie de long terme », indique l’héritier de Thierry Hermès, fondateur du groupe en 1837. Aujourd’hui encore, la maison Hermès défend « sa stratégie de développement à long-terme fondée sur la créativité, la maîtrise des savoir-faire et une communication singulière ».

Une stratégie qui lui a permis d’innover, de devenir un groupe international tout en conservant l’esprit d’une entreprise familiale et de résister aux attaques extérieures comme celle du groupe LVMH en 2014. « Notre mission : garantir l’indépendance financière de la maison, indispensable pour conserver la structure familiale du capital et pérenniser cette stratégie à long-terme », résume Éric du Halgouët, directeur financier du groupe.

Parcourir nos brèves

Trouver son Ikigai

La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français…

Transparence de la rémunération

Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suffisance

Ego et leadership

Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir…

Ces publications OCM pourraient vous intéresser

Bureau : l’appel de la nature Et s’il y avait mieux que le baby-foot et le café à volonté pour accroître le bien-être des salariés ? À l’heure où les entreprises commencent à miser...
Trouver son Ikigai La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français...
Transparence de la rémunération Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suff...
La France a réussi à créer un écosystème de libéra... Professeur à l’ESCP Europe et auteur de « L’entreprise libérée » (Fayard, 2017), Isaac Getz revient sur un mouvement particulièrement actif en France ...
Ego et leadership Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir.....

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This