Holacratie

À Rennes, les quatre restaurants et les huit magasins Scarabée Biocoop ont adopté depuis 2014 « l’Holacratie », modèle d’organisation qui a vu le jour aux États-Unis dans les années 2000 au sein d’une entreprise d’informatique. L’objectif de l’Holacratie : faire disparaître la hiérarchie traditionnelle pyramidale et la dualité entre « gouvernant et gouverné ». Chaque salarié a certes un rôle qui lui est assigné, mais il indépendant dans la gestion de son travail. Une telle organisation est censée favoriser la coopération et les échanges en supprimant les liens de subordination.

« Dans le modèle pyramidal, les gens ont l’habitude de moins réfléchir. Et il y a un grand gâchis d’énergie ! Avec l’holacratie au contraire, personne n’est subordonné ; l’entreprise est dirigée par sa raison d’être, non par un hiérarque » explique Bernard Marie Chiquer, fondateur d’iGi Partner, agence diffusant ce modèle organisationnel sous licence. Concrètement, «la gouvernance repose sur des cercles interdépendants et auto-organisés ». La stratégie est insufflée par le directoire mais personne n’est censé donner des ordres ou en recevoir, chaque salarié participant aux processus décisionnel. Au sein de Scarabée Biocoop, la mise en place de l’Holacratie aurait contribué à favoriser et fluidifier les échanges entre les salariés. La mise en place de ce système est une belle réussite pour la coopérative qui est en pleine croissance.

À l’image de Scarabée Biocoop, d’autres entreprises françaises, telles que l’Atelier du Laser ou Arcadie ont décidé d’adopter l’Holacratie. Toutefois, comme tout changement organisationnel et managérial de grande ampleur (l’entreprise libérée par exemple), il s’agit d’oser le changement total de paradigme et de parier sur sa réussite. Or Ce n’est pas toujours le cas. Une telle transformation est nécessairement radicale, l’Holacratie ne pouvant être adoptée à la carte. Par ailleurs, un tel changement peut être douloureux pour les salariés ce qui nécessite, pour les entreprises qui souhaiteraient sauter le pas, un bon accompagnement.

Références :

Lien vers article wedemain

Parcourir nos brèves

Trouver son Ikigai

La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français…

Transparence de la rémunération

Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suffisance

Ego et leadership

Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir…

Ces publications OCM pourraient vous intéresser

Trouver son Ikigai La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français...
Transparence de la rémunération Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suff...
La France a réussi à créer un écosystème de libéra... Professeur à l’ESCP Europe et auteur de « L’entreprise libérée » (Fayard, 2017), Isaac Getz revient sur un mouvement particulièrement actif en France ...
Ego et leadership Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir.....
Réunionite aigüe Nous passerions huit heures par semaine en réunion... soit l’équivalent de plus d’une journée entière de travail pour un salarié travaillant 35h......

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This