Être LGBT + en entreprise

Selon une étude du Boston Consulting Group (BCG) pour le magazine Têtu, « Le paradoxe des talents LGBT + », seulement 52% des LGBT+ ont fait leur coming out au travail alors qu’ils sont 80% à vouloir le faire, soit environ 30% des personnes interrogées qui n’osent pas encore passer le pas.

Pour les besoins de cette étude, l’institut a réalisé un sondage auprès de plus de 4000 personnes de moins de 35 ans dans 9 pays différents et les résultats sont passionnants. Ainsi, 35% des personnes interrogées pensent qu’en assumant leur orientation sexuelle, elles prennent un risque pour leur carrière (risque de mise à l’écart du reste de leurs collègues, risques être moins bien payées qu’un hétérosexuel, etc.). Cette crainte semble être confirmée par une étude de l’IFOP dont un quart des sondés LGBT+ ont déclaré avoir effectivement été victime de discrimination de la part de leurs collaborateurs suite à leur coming out au travail. Afin d’éviter ces situations, des stratégies de contournements sont déployées : 46% des personnes interrogées affirment mentir quotidiennement au bureau lors de conversations ayant trait à leur vie privée.

La situation des LGBT+ au travail n’est pas identique dans tous les pays ayant fait l’objet de l’étude. Parmi les 9 pays classés, c’est au Royaume-Uni et aux Pays-Bas qu’il est plus facile d’assumer sereinement son orientation sexuelle au travail. La France est, quant à elle, classée en 7e position, indiquant un certain retard en termes d’inclusion des LGBT + dans le monde professionnel. La situation a pourtant connu une amélioration ces dernières années : seulement 60% des LGBT+ étaient prêt.e.s à déclarer leur orientation sexuelle au travail en 2015 contre environ 75% aujourd’hui. Bien que cette évolution aille dans le bon sens, des améliorations restent à faire afin qu’être « out » au travail ne soit plus du tout perçu comme un risque en France.

Article du magazine Tétu

Article des Échos

Extrait du résultat de l’Etude « le paradoxe des talents LGBT + » réalisée par Boston Consulting Group (BCG)

Parcourir nos brèves

Trouver son Ikigai

La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français…

Transparence de la rémunération

Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suffisance

Ego et leadership

Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir…

Ces publications OCM pourraient vous intéresser

Trouver son Ikigai La raison de se lever le matin, le sens de la vie, l’Ikigai est un mot japonais qui n’a pas de traduction exacte en français...
Transparence de la rémunération Bien que les mœurs évoluent, il n’est pas dans notre culture de parler d’argent. Évoquer son salaire dans la sphère privée serait faire preuve de suff...
La France a réussi à créer un écosystème de libéra... Professeur à l’ESCP Europe et auteur de « L’entreprise libérée » (Fayard, 2017), Isaac Getz revient sur un mouvement particulièrement actif en France ...
Ego et leadership Le « syndrome de l’hubris » qualifie le phénomène d’hypertrophie de l’égo se manifestant lors d’une montée en hiérarchie et d’acquisition du pouvoir.....
Réunionite aigüe Nous passerions huit heures par semaine en réunion... soit l’équivalent de plus d’une journée entière de travail pour un salarié travaillant 35h......

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This