Malbouffe au boulot

Vos bureaux proposent des corbeilles de fruits mais étonnement votre choix s’oriente bien souvent vers les bonbons et les barres chocolatées également en libre accès .. dommage car manger trop gras, trop sucré ou trop salé altère la productivité !

Nombreuses sont les entreprises à offrir à leurs salariés fruits frais mais aussi friandises, et ce plus particulièrement aux États-Unis où un quart des salariés à accès à de la nourriture ou à des boissons gratuites au moins une fois par semaine selon une étude menée par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies américains (Centers for Disease Control and Prevention – CDC). Initiative louable mais néanmoins dangereuse pour notre équilibre alimentaire ; la majorité de ces aliments étant très caloriques, saturés en sucre et en sel. Dans son livre Mindless Eating, Brian Wansink analyse notre rapport à la « malbouffe » : nos pulsions ne seraient pas liées à la faim, mais à la proximité voire même au contact visuel ou sonore (votre voisin mangeant des bonbons) avec ces aliments. Être entouré de ce type de nourriture c’est donc être soumis au risque de succomber à la tentation car notre volonté serait moins puissante que le pouvoir attractif de la malbouffe ! Mais au-delà de l’impact sur notre santé et de notre poids sur la balance, c’est aussi nos capacités cognitives qui seraient menacées : en présence d’aliments riches en glucides notre système digestif surproduit de l’insuline et abreuve de surcroit notre cerveau de sérotonine et de tryptophane (les hormones du sommeil). En somme, manger trop sucré tuerait notre productivité.

Selon l’enquête FOOD menée depuis 5 ans sous l’égide de la Commission européenne, 45% des Européens estiment comme « très important » la bonne qualité nutritionnelle des repas pendant les jours de travail, contre seulement 35% des Français.

L’Organisation Mondiale de Santé (OMS) considère l’obésité comme l’un des plus grands défis de santé publique du XXIe siècle. Sa prédominance a triplé dans de nombreux pays européens depuis les années 1980, et le nombre de personnes atteintes continue à augmenter à un taux alarmant, particulièrement parmi les enfants. L’obésité représente de 2 à 8 % des frais de santé et est la cause de 10 à 13 % des décès en Europe. – Extrait du site internet européen de l’OMS 

Références : Article l’ADN

Parcourir nos brèves

Brèves de l’été

En cette saison estivale, l’Observatoire OCM vous invite à découvrir ses brèves de l’été. Nous vous souhaitons une bonne lecture et un très bel été…

Consommation « made in France »

L’INSEE vient de publier son rapport sur la consommation « made in France » des ménages français. La sensibilisation grandissante de la population …

Réagir

Vos idées nous intéressent, votre opinion nous importe et votre point de vue est essentiel, devenez proactifs du changement.

OCM - Observatoire de la Compétence Métier

“L’observation recueille les faits ; la réflexion les combine ; l’expérience vérifie le résultat de la combinaison.”

Diderot

Nous suivre

© 2018 OCM - Observatoire de la Compétence Métier

Réagir - OCM

Newsletter

Restez mensuellement informés de nos publications et de nos évènements.

Votre inscription a bien été prise en compte, l'équipe de l'Observatoire OCM vous remercie.

Share This